Admiral T flyer AHA Tandis qu’Admiral T est en route pour son AccorHotels Arena (nouveau nom du célèbre Bercy, le 15 avril 2017), il proposa à ses fans un nouveau clip « My queen« , durant l’été, un titre avec bien plus de profondeur que ceux qui sortent habituellement à cette période. Le morceau est sans doute le premier extrait de son futur album.

Quelques années après son dernier titre en rapport avec Haïti, « yo pa emé haitien« , Admiral T est de retour dans l’ïle. Entre la période des vacances, propice aux cadres idylliques et la volonté d’Admiral T de vouloir montrer la beauté de l’île, le clip s’appuie sur des paysages magnifiques. Des images si belles qu’elles auraient pu être tournées pour un spot publicitaire d’une agence de voyage. Haïti n’est plus la terre des tourments cataclysmiques mais un réel paradis terrestre où il fait bon vivre, se reposer loin des images véhiculées de pays en désolation où la pauvreté vient s’abreuver.

_dva7594 Admiral T n’a pas d’égal en dancehall : peu peuvent lui tenir tête. Sur ce titre, le texte est poussé par son flow et son énergie hors du commun. Admiral T démontre une fois de plus ses capacités et son charisme derrière le micro. Depuis son album « I am Christy Campbell« , Admiral T n’hésite plus à s’exprimer sur des sujets intimes, comme s’adresser à « sa Reine ». Sa vision du couple, de l’amour, de la fraternité constitue sa propre identité depuis plusieurs années. Cette sincérité, les Guadeloupéens la ressentent puisqu’ils l’ont sacré « personnalité préférée »

Sortant des sentiers battus, différemment de la plupart des clips dans le milieu urbain ou dans le dancehall, les femmes tiennent de réels rôles et ne sont pas des figurantes vulgaires, qui se tiennent dans des poses sans cesse lascives. La figure emblématique féminine est Princesse Eud, une artiste importante du hip hop haïtien. La jeune femme ne correspond pas aux critères habituels des directeurs de casting, souvent des filles au teint plus clair sont recherchées.

Son public s’attendra sans doute à voir l’interprétation de ce nouveau titre en live lors de la consécration à l’AccorHotels Arena où il sera le premier artiste antillais en solo dans cette salle. Ils apprécieront en live, les nouveaux tubes et les classiques dans l’une des plus grande salle d’événements d’Europe. Au vu des succès passés de ses Zénith, les billets devraient se vendre à une vitesse éclair.

A noter : chaque spectateur pourra avoir en échange de sa place le futur album de l’artiste.

Julien Serru (Eagleof)

Fleuron