En 1946, la fermeture des maisons closes imposée par Marthe Richard plonge « Les Belles de Nuit  » dans un dénuement total. Ce sont les conséquences de cet arrêté qui sont présentées dans cette comédie musicale d’une grande sobriété et d’une justesse rare, animée par des comédiens remarquables.

A l ‘issu de la représentation du 25 mai 2019, nous avons eu la chance d’assister à un débat sur différents thèmes comme la violence faite aux femmes ou le droit à la différence.

En présence du docteur Gahda Hatem (la Maison des Femmes ), d’autres intervenants concernés et en présence de toute la troupe.

Un excellent spectacle musical en live à ne pas manquer.

Pour la prévention des dangers auxquels les adolescents peuvent être exposés sur les réseaux sociaux, un projet est en passe d’être programmé pour être diffusé dans les lycées  .

« Belles de Nuit « 

Théâtre Trevise

14 rue de Trevise

75009 Paris

Jusqu’au 29 juin

léa Berroche rédactrice au magazine lumières en arts

mde