Un film de :
James Kent (Mémoires de jeunesses-Inside Men)
Avec :
Keira Kninghtley(Colette)
Alexander Skarsgard (Simetierre)
Jason Clarke (Big Little Lies)

Durée : 1h48
Distributeur : Condor Distribution
Au cinéma le 1 mai 2019

En 1945, dans Hambourg dévasté par les bombardements alliés qui ont fait plus de 100 000 morts, les habitants, manquant de tout, tentent de survivre à coups de pillages sporadiques, toujours violents. La zone est sous contrôle britannique. Le colonel Lewis Morgan arrive d’Angleterre pour aider à la reconstruction de la ville. Il est logé dans une somptueuse demeure qu’il doit partager avec les propriétaires allemands, Stefan Lubert, architecte de son métier, et sa fille Freda. Au bout de quelques mois Rachel, son épouse, est autorisée à le rejoindre. Elle accepte très mal la promiscuité avec cet étranger, à ses yeux responsable de la mort de son fils de onze ans, tué en 1942 lors des bombardements de Londres. Elle reproche à son mari d’avoir accepté cette situation qui ne lui permet pas d’être seule avec lui, alors qu’elle a besoin de reconstruire son couple meurtri par la disparition de leur enfant, une douleur lancinante qu’elle ne parvient pas à surmonter. En dépit de la discrétion observée par Stefan qui s’est installé dans les combles, Rachel reste de glace à son égard, affichant une agressivité à peine contenue. En traversant les ruines de la ville, elle prend conscience des terribles souffrances qu’endure le peuple allemand. Troublée, elle va avoir un geste d’apaisement en autorisant Freda à jouer sur le magnifique piano installé dans le salon dont l’accès lui était interdit jusqu’alors. Se laissant aller aux confidences, la jeune fille lui apprend qu’elle souffre de la perte de sa mère, morte sous les bombes. Rachel va progressivement baisser la garde vis à vis de Stefan lorsqu’il lui révèle qu’il n’arrive pas lui non plus à accepter la perte de la personne qu’il aimait. Peu à peu, ces deux êtres blessés vont se rapprocher….

Un magnifique film où l’on voit éclore un amour sur un fond de ruines. Tous les interprètes sont, à des titres divers, tout à fait remarquables, avec une mention spéciale pour Keira Knightley qui est bouleversante de sincérité dans le rôle de Rachel. Chacune de ses apparitions illumine l’écran. Le réalisateur James Kent s’est livré ici à une subtile exploration des profondeurs de l’âme humaine à travers ce drame romantique qui se déroule dans un pays anéanti, où l’on comprend que les rancœurs des vaincus vis-à-vis des vainqueurs ne sont pas près de s’éteindre.

Christian de Rouffignac, Rédacteur, et Léa Berroche Rédactrice au Magazine « Lumières en Arts

Fleuron