EL PICAFLOR

Focus : un coup de cœur.

Portrait du chef : Quelle biographie remarquable ! Lourdes Pluvinage est aussi professeure de cuisine (diplômée de l’école Monte Catini au Pérou et de l’école Ferrand di à Paris)

Cette femme chef de talent a obtenu depuis 2008 de nombreuses distinctions pour ses qualités culinaires. Ainsi, en 2011, Lourdes fut décorée de l’ordre du mérite péruvien en (prix décerné pour le rayonnement apporté à la gastronomie péruvienne en France.)Tout un symbole !

La cuisine péruvienne se révèle une petite merveille érigée en art par des chefs talentueux. Ainsi Lima rayonne comme la capitale gastronomique de l’Amérique latine. Il s’agit d’une cuisine inventive, puisée dans un métissage culturel (aux influences variées : Chine, Japon, Espagne.) Le Pérou offre une des biodiversités exceptionnelles de la planète : tous ces produits de la terre sont un vrai bonheur. Au Picaflor, Lourdes fait briller tradition et modernité. Ici, cette femme chef excelle et concocte une cuisine aux accents de fabuleux voyages. Quelles exquises saveurs à partager !

El Picaflor nous fait rêver de Pérou dans une ambiance chaleureuse, diffusée au rythme de ses caves aux poutres apparentes.

Un décor chaud bercé par les tons enjoués des peintures

.Petit clin d’œil : le moment festif peut commencer, séduit(e) s, vous serez par le Pisco Sour, un petit joyau… cet élixir cristallin s’apprécie comme une étonnante liqueur témoin d’un rituel, bref, tout un art (pur jus de raisin distillé, citron vert…) chut ! Ne dévoilons pas là, tout son secret.

Au commencement était la trilogie péruvienne, belles saveurs proposées par ce trio d’entrées un classique : causa (terrine de pommes de terre farcie au thon…)

papas à la huancaina et Chevichito Tito de cabillaud (lamelles de poisson cru mariné, maïs violet…) puis repas (re)découvrez le quiunua atamalada (un plat pre -hispanique végétarien) Le blé des Andes est un passage obligé, cuisiné aux épices péruviennes ou alors tentez le ceviche de pato (morceaux de magret de canard, citron vert)

Notre choix, parmi les plats : agi de Gallina (blanc de, sauce fromage) ou en poisson picante de mariscos (cassolette de fruits de mer aux deux piments) chupe de camarones (Une soupe de poissons, gambas…) Un plat de arequina.

Une petite note douce pour finir : Tarta de lucuma à Mazza Morrada (maïs violet compoté, aux abricots ananas…) Pour les petits gourmands : la trilogie des desserts

….

 

Gilles Gosserez

 

Rédacteur du Magazine culturel Lumières-en-Arts

 

Info pratique :

Adresse: 9 Rue Lacépède, 75005 Paris

Téléphone : 01 43 31 06 01

MIDI : Ouvert le vendredi, samedi et dimanche midi
SOIR : Ouvert du Mardi au Samedi à partir de 19h

E-Mail : contact@picaflor.fr

Accès : 
Métro Jussieu ou Place Monge

 

 

 

 

 



Copyright - Lumières En Arts,  Votre magazine culturel du web - 2017