L’exposition s’ouvre sur des photographies rapportées par Neil Armstrong, Buzz Aldrin et Michael Collins lors de la mission ApolloXI. En France, dans la nuit du 20 au 21 juillet 1969 le premier pas de Neil Armstrong sur le sol lunaire a été retransmis en direct par la Nasa. Ce fut un évènement considérable, salué par des titres immenses dans les journaux de l’époque. Le rêve caressé depuis longtemps par les hommes devenait réalité. Bien avant Apollo, la conquête de la lune a fait naître un grand nombre de récits imaginaires dont la bande dessinée et le cinéma se sont par la suite emparés. Le « Voyage dans le lune », tourné par Georges Méliès en 1902, connaît ici un franc succès.

Cet astre a souvent rythmé le temps des hommes, comme en témoignent les calendriers établis sur le cycle lunaire. Il a grandement inspiré les artistes, certains séduits par la douceur de la lumière qu’il projette, d’autres fascinés par sa présence, bienveillante ou maléfique, dans le ciel nocturne. De l’Egypte ancienne à nos jours de nombreux sculpteurs et peintres l’ont introduit dans leur composition ou en ont fait leur sujet. Parmi ceux qui sont les plus proches de notre époque on compte Juan Miro, Salvador Dali, Paul Delvaux ou Marc Chagall dont on peut admirer quelques toiles.

L’exposition sera ouverte jusqu’au 22 juillet 2019. On la doit au talent des Commissaires Alexia Fabre, Conservatrice en Chef, Directrice du Musée d’art contemporain du-Val-de-Marne, et Philippe Malgouyres, Conservateur en Chef, Département des objets d’art, Musée du Louvre.

Grand Palais, 3 Avenue du Général Eisenhower, 75008 Paris. Ouverture, du mercredi au samedi de 10h à 22h et dimanche et lundi de 10h à 20h.

C. de Rouffignac, Rédacteur et Léa Berroche Rédactrice au Magazine «  Lumières en Arts »