OUISTREHAM

Genre: Drame
Pays: France
Durée: 1h46
Réalisateur : Emmanuel Carrère
Acteurs: Juliette Binoche, Hélène Lambert, Léa Carne

Marianne Winckler, écrivaine et journaliste sur des sujets de société, infiltre une équipe
d’agents d’entretien. Elle cherche à découvrir de l’intérieur la condition de ces invisibles
petites mains de la saleté. Elle se fait passer, auprès de Pôle Emploi, pour une femme divorcée
en quête de travail. Elle commence sa plongée dans un monde qu’elle ne connaît pas. C’est un
boulot difficile, des heures décalées, des chefs autoritaires. C’est, à l’inverse, des femmes
solidaires, courageuses, et des hommes qui, sur le ferry ne font pas les sanitaires. Elle croise
Cédric, dragueur impénitent, qui rêve d’un camion à pizza. Elle sympathise avec Marilou, une
jeune fille qui veut son permis pour travailler. La surprenante Justine cache un secret
particulier. Elle quitte le monde du ferry pour La Brioche dorée, une super promotion. Enfin,
celle qui finit par devenir le cœur de son portrait de cette France travailleuse, Christèle. Cette
mère de deux enfants n’est pas dupe de sa condition et d’un horizon semblable à Sisyphe et
son rocher. Elle sait qu’elle ne sera peut-être jamais autre chose qu’une femme de ménage.
Tout se passe pour le mieux jusqu’au jour où l’imposteur est découvert. Comment Marianne
Winckler regagnera-t-elle le cœur de ceux qu’elle a trompés ?
Dans sa première partie, Emmanuel Carrère nous entraine dans le monde des invisibles, des
damnés de la terre comme nous disait mon père, des intouchables. Le film prend le chemin du
documentaire pour se confronter au parcours d’une femme divorcée de retour sur le marché
du travail. Juliette Binoche, seule comédienne, est entourée de non-professionnels, parfois
dans leur propre rôle. C’est une bonne idée. Leur jeu, vrai, sans mensonge, renforce le récit.
Emmanuel Carrère ne triche pas avec ces fragments de vie, évitant la complaisance et le
larmoyant. Il touche à la vérité et nous rappelle, à l’heure des gilets jaunes, la fracture entre
les invisibles et une société souvent aveugle, la fracture entre les riches et les pauvres. Juliette
Binoche se fond dans le groupe jusqu’à nous faire oublier qu’elle est la seule actrice. Toute la
première partie s’attache à l’esprit d’un cinéma hyper réaliste. C’est le parcours difficile de
Pôle Emploi à celui d’agent d’entretien, surtout à Ouistreham. La cadence, le chrono qui
tourne, ne facilitent pas la tâche. Il faut s’adapter ou partir. C’est une grande solidarité entre
toutes ces femmes et ces hommes acceptant des boulots difficiles. La deuxième partie
s’attache à ce portrait de Christèle. Ouistreham se rapproche de la fiction, respectant toujours
une histoire minimaliste sans fioriture. C’est sa force, ne pas nous emporter dans une forme
plus grandiloquente et onirique. Les figures entourant Christèle et Marianne prennent toutes
leur force dans leur sincérité et leur vérité. L’écrivain réalisateur réalise un documentaire
Retour à Kotelnitch en 2003 et une fiction adaptée de son roman La moustache en 2005. Il
rajoute en toile de fond dans Ouistreham, la création, l’usurpation et l’imposture, des thèmes
qui lui sont chers. Ils se déclinent à travers la voix off de Marianne, ses prises de notes et la
fin que nous vous laissons découvrir. En effet miroir, elle peut s’appliquer à la comédienne,

seule professionnelle du groupe. Pour notre part, nous retenons ce paradoxe des invisibles
devenus visibles le temps d’un roman et d’un film. Ils finiront par retourner dans l’ombre des
intouchables. Il serait peut-être temps de s’intéresser à ceux qui rêvent d’un autre monde.
Ouistreham nous rappelle qu’ils existent et méritent notre respect.

Patrick Van Langhenhoven

Fiche technique
Titre original : Ouistreham
Réalisation : Emmanuel Carrère
Scénario : Emmanuel Carrère et Hélène Devynck1, d'après le récit Le Quai de Ouistreham
de Florence Aubenas
Musique : Mathieu Lamboley
Photographie : Patrick Blossier
Montage : Albertine Lastera
Son : Jean-Pierre Duret
Décors : Julia Lemaire
Costumes : Isabelle Pannetier
Production : Olivier Delbosc, David Gauquié et Julien Deris
Sociétés de production : Curiosa Films et Cinéfrance Studios en coproduction avec France
3 Cinéma et Mars Films
Société de distribution : Memento Distribution (France)
Format : couleurs
Genre : drame
Durée : 107 minutes
Dates de sortie : 7 juillet 2021 (festival de Cannes) 12 janvier 2022

Distribution
Juliette Binoche : Marianne Winckler
Hélène Lambert : Christèle
Léa Carne : Marilou
Émily Madeleine : Justine
Patricia Prieur : Michèle
Évelyne Porée : Nadège
Didier Pupin : Cédric
Louis-Do de Lencquesaing : Louis-Do, un ami de Marianne
Charline Bourgeois-Tacquet : Charline, l'amie de Louis-Do
Aude Ruyter: la conseillère Pôle emploi