TAKARA, la nuit où j’ai nagé

 

De : Damien Manivel, Kohei Igarashi
Avec : Takara Kogawa
Genre : Drame

Durée : 1h19min
Nationalités : japonais, français

Date de sortie 14 mars 2018 

 

 

Quelque part dans une petite ville du Japon, le père de Takara, un petit garçon de 6 ans, quitte la maisonnée ensommeillée pour prendre son travail de nuit dans un marché aux poissons. Ne pouvant s’endormir, Takara dessine un poisson. Le matin, après son petit déjeuner, il met son dessin dans son cartable et, encore ensommeillé, prend le chemin de l’école mais arrive en retard. Il traverse alors les champs de neige et part au hasard, là où le guideront ses pas, à la recherche de son père à qui il veut remettre son dessin. Il suit des routes, un cours d’eau, finit par arriver à une station où un train le conduira dans une ville. Après avoir repris quelques forces dans une grande surface, il repart. Une tempête de neige l’oblige à se réfugier dans une voiture. Son propriétaire, découvrant Takara, le reconduit chez lui où il retrouvera son père.

Ce film de Damien Manivel et Kohei Igarashi est un conte poétique qui retrace l’escapade d’un petit garçon telle qu’il la vit. Les lieux habités sont déserts, le jour n’en finit pas de se lever, le temps semble arrêté, les rares personnes croisées sont silencieuses, seul un chien s’adresse à lui… Ce sont par ces allégories que les réalisateurs nous font entrer dans le monde de Takara où les adultes, sauf son père, sont absents. Tout est silencieux, enveloppé de flocons de neige. Parfois le soleil illumine des étendues de neige immaculée où seul Takara laissera l’empreinte de ses pas…

Christian de Rouffignac et Léa Berroche, Rédacteurs au magazine « Lumières en Arts ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Copyright - Lumières En Arts,  Votre magazine culturel du web - 2017

%d blogueurs aiment cette page :