Cadre intimiste et chaleureux, lumières tamisées, une playlist de classiques de la chanson française, voilà l’ambiance dans laquelle nous accueille le théâtre du Funambule, niché au cœur du quartier  Montmartre, pour la première de la pièce  “Le complexe de Dieu” d’Antony Puiraveaud, mise en scène par Jean-Luc Voyeux.  

“Matthias est un jeune comédien qui flirte avec les excès. Sa meilleure amie le pousse à affronter son passé d’enfant abusé. Mais n’est-ce pas dangereux quand certains secrets n’ont pas encore été déterrés ? Et si le théâtre devait lui montrer la voie ?” 

Dans la droite lignée du film “Grâce à Dieu” de François Ozon,  c’est un sujet brûlant qu’aborde cette pièce, celui des abus au sein de l’église.  Mais loin du récit linéaire qui aurait pu en être fait,  la pièce innove dans l’approche de cette question, et ici c’est le théâtre qui permet à Matthias comédien interprétant le rôle de Tartuffe  de prendre conscience des abus qu’il a subis.  

Pendant près d’une heure, on suit les allers et retours dans le temps d’une famille dont il est particulièrement intéressant d’observer l’attitude face au drame qu’elle a vécu, qu’elle vit.  Un voyage ponctué de références culturelles drôles et éclectiques qui contribuent à donner à la pièce son dynamisme, et maintiennent le spectateur alerte.   

Le Complexe de Dieu est une pièce éminemment d’actualité dans laquelle sont exposés les comportements déviants que l’on retrouve au sein de l’église, et qui s’inscrivent en parfaite contradiction avec les valeurs  prônées par la doxa chrétienne.  Parfois caustique, mais toujours très juste, elle prend à bras le corps un sujet douloureux et révoltant, et ne manque pas de pousser la réflexion jusqu’aux questions philosophiques telles que l’existence du mal ou encore la résilience.  Si Dieu existe réellement et qu’il est amour,  pourquoi permet-il au mal de s’abattre sur des innocents? Comment les malheurs de la vie définissent-t-ils ou non un individu?  S’ils ne le définissent pas, comment parvient-on à rester vertical en dépit des vicissitudes de la vie?  

Sans prétendre répondre à ces questions, le Complexe de Dieu reste une pièce audacieuse, résolue et plaisante, avec laquelle il fait bon d’ouvrir la rentrée culturelle, après plusieurs mois de culture en dilettante. 

 

Sarah GIORIA NDENGUE  

Le Complexe de Dieu
De Antony Puiraveaud
Mis en scène par Jean-Luc Voyeux
Avec (en alternance) Théo Dusoulié ou Olivier Troyon, Lucille Bobet ou Léonie Duédal,
Anne-Cécile Crapie ou Béatrice Vincent, Jean-Marc Coudert ou Jean-Luc Voyeux
Costumes : Rose Muel
Lumières et scénographie : Florian Guerbe
Assistant à la mise en scène : Sylvain Causse
Au Funambule-Montmartre, 53 rue des Saules, Paris 18e (M° Lamarck-Caulaincourt)

Crédit photos:  Franck Harscouët.

Infos et réservations : https://www.funambule-montmartre.com/le-complexe-de-dieu