Un film de :
 Franck Dubosc  (Les Beaux malaises-Camping)
Avec :
 Franck Dubosc
 Alexandra Lamy (Par instinct-7 jours pas plus)
  Elsa Zylberstein(Un Sac De Billes-À bras ouverts)
Gérard  Darmon (crimes parfaits-Bis)

Durée : 1h47
Distributeur :  Gaumont Distribution

Au cinéma: le 14 mars 2018

Jocelyn, un homme d’affaire à succès, drague tout ce qui porte un jupon, dévisageant effrontément toutes les filles qu’il croise, sauf qu’il ne s’agit pas ici du visage. Par un concours de circonstances, il est amené à laisser croire à sa voisine de palier, elle-même pourvue des atouts appréciés par notre héros, qu’il est paraplégique. Cette dernière l’invite à un déjeuner à la campagne pour lui faire rencontrer sa charmante sœur, Florence, une violoniste concertiste paraplégique, qui n’arrive pas à trouver l’âme-sœur. Progressivement  Jocelyn va devenir amoureux de Florence qui tombe elle-même sous le charme de ce flamboyant. Plus le temps passe, plus Jocelyn s’enfonce dans le mensonge. Pressé par son entourage, il tente de révéler à Florence la vérité mais recule à chaque fois de peur de la perdre…Comment va-t-il se sortir de cet imbroglio ?

Cette comédie réalisée par Franck Dubosc, interprétée par Franck Dubosc, c’est du Franck Dubosc pur jus. On y retrouve le kéké hâbleur et mytho de ses sketches, le frimeur souvent maladroit, ce qui le rend sympathique, qui ne manque pas de tendresse! Il n’échappe pas à ses thèmes favoris, comme ici ses visites régulières pour examen chez son entérologue ou encore l’incontinence de son père…c’est gros, mais ça passe. Gérard Darmon est cet entérologue, voix de la conscience de Jocelyn, ce qui donne lieu à des dialogues savoureux. Alexandra Lamy interprète avec talent une Florence pleine de charme, séduisante, humaine et malicieuse. Mais celle qui fait naître les rires à chaque apparition, c’est Elsa Zylberstein qui incarne la secrétaire de Jocelyn, une fille gaffeuse,  une sympathique idiote qui ne comprend rien à rien, toujours à côté de la plaque, mais toujours prête à rendre service.

Bref « Tout le monde debout » est une comédie plaisante, avec de bonnes idées, où l’on rit souvent.

  1. C.de Rouffignac et Léa Berroche, rédacteurs au magazine « Lumières en art »