Cette comédie d’actualité , qui sort le 28 août 2019 au cinéma est le film de la rentrée réalisé par le chanteur , compositeur et scénariste
 Grand Corps Malade, et Mehdi Idir

La vie scolaire  »est la nouvelle fiction offerte par le duo des deux réalisateurs : Grand Corps Malade ( Fabien Marsaud ) et Mehdi Idir . Le public avait apprécié en 2017  » Patients  », un premier film très réussi ( un million trois cent mille entrées ! ) une comédie dramatique fondée sur un récit autobiographique du slameur .
 » la vie scolaire  » évoque un point de vue sans complaisance sur l’éducation en se focalisant sur la question complexe de la réussite des élèves en Rep et du déterminisme social . L’histoire se déroule dans un collège en Rep , à Saint- Denis ( dans la réalité , il s’agit du collège Frederico Garcia Lorca )
Le film s ‘affiche comme un jeu de miroir des réalités sociales de l’école , Grand Corps Malade dans ce long métrage ,instille aussi une ode aux acteurs des » luttes » qui traversent l’Ecole de la République, berceau d’une inclusion très imparfaite et d’une réussite scolaire inégalitaire .
Un scénario fluide rythmé par une énergie quasi  »rédemptrice  ». Les réalisateurs puisent dans leur vécu ( un passé qui leur est encore assez proche ) et ils se nourrissent de l’expérience tirée du contexte éducatif socio-familial de Mehdi Idir . << Pourquoi c’est si difficile ? Pourquoi le système scolaire échoue encore trop souvent ? >> s’interroge Grand Corps Malade selon Mehdi Idir . Interprétée par Zita Hanrot , césar du meilleur espoir féminin pour Fatima , en 2016 .
Samia la nouvelle CPE du collège , loin de son Ardèche natale et de son parcours approche un univers scolaire très différent . Elle assume avec motivation son choix
d’un collège de Saint -Denis et découvre ……..
des adolescents souvent rebelles , elle va s’intéresser à leur vie …
Son attention se fixe sur Yanis , un élève très perturbateur au regard mélancolique dominé par une certaine détresse . Il s’agit d’un premier rôle au cinéma pour Liam Pierron ( originaire de Courbevoie )
Messaoud ( Soufiane Guerrab ) le professeur principal tente de gérer Yanis et tous les conflits de la classe de 3ème  » Sop  » , une classe sans options qui regroupe les élèves peu motivés( ni latin , ni langues vivantes comme dans une 3ème euro )
Évoquons dans la galerie des personnages , Thierry , prof  »chahuté » par ses collègues dans une ambiance savoureuse à la salle des profs .
surnommé Van Gogh par les élèves , interprété avec justesse et émotion par Antoine Reinartz ( acteur nancéien ) césarisé en 2018 pour son rôle dans  » 120 battements par minute  » . Antoine Reinartz , étoile montante du cinéma est à l’écran actuellement , à l’affiche du film d’Arnaud Desplechin
 » Roubaix , une lumière  »
Au cœur de la vie tourbillonnante du collège Samia réfléchit et agit au quotidien avec l’équipe des
assistants d’éducation , la CPE oeuvre avec bienveillance , empathie pour gérer les excès de Yanis et de
nombreux élèves .


La » vie scolaire  »s’apparente à une ruche essentielle au
cœur du collège et Samia doit faire face à une cascade de situations conflictuelles , elle écoute tout en tentant de trouver les sanctions éducatives adaptées à chaque cas
s’agissant d’incivilités , d’insolences envers les enseignants et les membres de l’équipe éducative du collège , des conséquences des retards répétés et des conflits entre les élèves . Bref , Samia la CPE surprend et semble s’affirmer comme une médiatrice salvatrice! Samia a le souci au fil des journées de leur montrer une voie de réussite propre à chacun .
Le point de vue adopté par Grand Corps malade lui permet de rendre aussi un hommage aux habitants de son quartier ( » le lieu de vie  »de son adolescence )
Grand Corps Malade précise << Il fallait que le film sonne juste , le plus proche possible de la réalité , sans donner une vision angélique , » idéalisée » de la banlieue, en évitant les caricatures >> Autre pari réussi donc celui d’une certaine inclusion sociale et culturelle en réunissant quelques 200 jeunes figurants pour les faire participer aux scènes du film . 3 des 5 principaux acteurs sont issus du quartier des Francs Moisins, tout cela confère beaucoup d’authenticité au film .Grand Corps Malade talentueux sur le plan musical a confié la musique à Angelo Foley nous offrant ainsi une partition au rythme subtil , équilibrant les accents savoureux avec la gravité des enjeux .
 » La vie scolaire  » renvoie à quelques- unes de nos interrogations sur l’Ecole de la République et certaines de ses failles .
Le film irrigue l’espoir ! Celui q’un jour , le » plafond de verre  »puisse enfin se dissiper . Certes , la route sera encore longue pour trouver de nouvelles perspectives solides pour permettre une réelle inclusion réussie à ces jeunes des  » quartiers  ». Grand Corps Malade a le mérite d’ouvrir une voie .Il donne à voir d’autres images des collèges de Rep , la réussite de la créativité de l’atelier musique du collège l’illustre symboliquement . Tel un funambule virtuose , il tend à rythmer dans le récit , un souffle impertinent – bouillonnant .
Toutefois , le film ne sombre jamais dans le pathétique préférant harmoniser subtilement émotion grave et humour .
A sa façon , en filigrane , Grand Corps Malade rend hommage aux équipes éducatives des collèges de Rep , à tous ceux qui s’investissent au quotidien avec rigueur et enthousiasme pour la réussite de leurs élèves dans des conditions souvent très difficiles au sein de l’Ecole de la République .
2000 spectateurs conquis lors de l’avant-première du film  » la vie scolaire  »
le 22 août 2019 à l’espace Carat au 12 ème Festival du Film Francophone d’Angoulême Standing ovation dés le générique de fin …..


L’actu de Grand Corps Malade :
Sortie le 30 août de son double album : Collection 2003-2019
lien de précommande : https : // grand-corps-malade.ink.to/ collection
Reportage au 12 ème Festival du Film Francophone
D’ ANGOULÊME .


Gilles Gosserez , Rédacteur au Magazine Lumières en Arts