Méchantes blessures , le nouveau roman d’Abd Al Malik vient de paraître .

Le dessein du héros de son roman semble renvoyer à la propre image de l’artiste . Il s’agit de l’évocation en mode deus ex machina d’un poète -rappeur (teinté de soufisme ) dont la vision tend à sauver le monde .

Le personnage campe avec puissance sa destinée salvatrice .

‘’ c’est quelqu’un qui n’a pas simplement envie de changer le monde , c’est quelqu’un qui a envie de sauver le monde . Il croit au génie de son pays , la France ….’’ Il met en lumière la fin d’un certain Age d’or de la France. L’enjeu :’’ c’est construire Demain tous ensemble en intelligence et en spiritualité’’ !

‘’La situation est périlleuse , la société est très violente . Il y urgence , toutes les intelligences doivent se réunir .’’….

Abd Al Malik croit profondément aux artistes pour TRANSFORMER la société. Telle est leur mission.La littérature se présente comme la seule passerelle pour sauver le monde . Il faut aussi considérer les réseaux sociaux comme des moyens qu’il faut nourrir de réflexion pour réussir cette œuvre . Le livre , l’énergie de l’écrivain constituent les clés messianiques .

Abd Al Malik émeut , s’affiche comme un artiste à la recherche de la vérité ‘’pure’’ , Il invite à partager un certain optimisme , un autre monde est alors possible !

Gilles Gosserez , rédacteur au Magazine Lumières en Arts .