Les impressionnistes à Londres  ( Petit Palais )

Malgré l’arrivée du Tour de France sur les Champs Élysées , l’équipe de Lumières en Arts a pu admirer la très belle exposition sur les impressionnistes réfugiés à Londres pendant la guerre de 1870 et les troubles à Paris avec la Commune.
Le marchand de tableaux Paul Durand-Ruel qui s’était également exilé à Londres a essayé d’ aider certains peintres , mais pas toujours avec succès .
La production des artistes émigrés en Angleterre n’a pas été très importante et l’impressionnisme n’étant pas encore à la mode , certains étaient dans la misère .
Une des premières sources d’inspiration fut les bords de la Tamise : tableaux de Daubigny , Monet , et plus tard Derain .
Ensuite les jardins comme Hyde Park , ou Kew gardens qu’aimait beaucoup Pissaro ( Allée des rhododendrons ) .
En 1870 , Londres est une très grande ville ( 4 millions d’habitants contre 2,5 à Paris et 6 en 1900 à la fin du règne de la Reine Victoria .
En constante ébullition elle a inspiré les peintres comme Sisley ou plus tard Derain .
On peut aussi admirer les beaux portraits de la société londonienne de James Tissot .
Les sculpteurs Jules Dalou et Jean-Baptiste Carpeaux ont également fui la France .
Les œuvres du naturaliste sensible Dalou ( la paysanne française ) ou plus sensuelles et provocatrices de Carpeaux ( Flore ) furent réalisées à Londres .
En voyant cette belle exposition on pourrait dire que Londres capitale de l’ Empire britannique , terre d’accueil des artistes français est devenue de ce fait le deuxième berceau de l’ impressionnisme . Derain , arrivé plus tard fait figure de successeur de ces artistes de l’ère victorienne à Londres .
 H. Lejosne