JURASSIC WORLD-LE MONDE D’APRÈS!

Genre: S.F
Pays: USA
Durée: 2h26
Réalisateur : Colin Trevorrow
Acteurs: Chris Pratt, Bryce Dallas Howard, Laura Dern

Ils sont de retour et circulent en toute liberté, en cohabitation avec les humains. Dans les
villes, dans les parcs, partout, d’immenses créatures sillonnent la terre. Elles sont parfois
inoffensives, parfois prêtes à vous croquer pour le diner. Owen et Claire se sont réfugiés avec
Charlotte, le clone de Maisie, dans un coin reculé, au cœur de la forêt. Blue est aussi de la
partie. Petite surprise, elle donne naissance à un petit sans l’aide de personne. Le revers de la
médaille, les grosses bébêtes sont pourchassées pour leur ADN et d’autres profits intéressant
les braconniers. Même loin d’Isla Nublar, il existe toujours un îlot avec son Dr Moreau. Le
bon Dr Lewis Dodgson joue parfaitement le rôle du type qui vous veut du bien. Grâce à
l’ADN des dinosaures, le monde ira bien mieux. On vaincra les maladies comme le cancer et
bien d’autres, pour votre plus grand bien. Alors pourquoi voler le bébé de Blue et Maisie, le
premier clone humain ? C’est ce que cherchent à comprendre, dans une course poursuite à
travers le monde, Claire et Owen. Leur sauvetage les mène au centre secret, dans une réserve
pour les plus gros prédateurs comme le giganotosaurus, et autres bestioles ! Ils retrouvent le
Pr Ian Malcolm, le Pr Alan Grant et le Pr Ellie Sattler. Toute la bande est réunie pour, de
nouveau, sauver le monde du gentil Dr Lewis Dodgson à l’âme remplie de mauvaises
intentions. Cette fois encore, il faudra courir vite et déjouer des plans machiavéliques aux
allures des sept plaies de l’Égypte.
Le premier volet Jurassic World de la nouvelle trilogie reprenait le chef d’œuvre de Steven
Spielberg, Jurassic Park. Le second Jurassic World : Fallen Kingdom nous proposait un petit
air de cinéma d’horreur. Le dernier, Jurassic World – Le Monde d’après, semble avoir perdu
la tête en se cherchant une continuité en partant dans tous les sens. Il mélange allègrement les
genres, génétique et manipulations, apocalypse selon Moïse avec ses sauterelles, aventures et
kidnapping et retour au parc des dinosaures. Il s’ouvre sur un monde de cohabitation entre les
humains et les dinosaures, plutôt sympathique. On ne sait pas très bien qui, de l’homme ou
des créatures du Jurassic, doit trouver sa place. « Comment vivre avec l’autre » serait le thème
du film, l’autre dinosaure, l’autre différent de l’humanité ? On abandonne le sujet pour se
rabattre sur la manipulation ADN retrouvant ainsi celui du début. Comment utiliser au mieux
cette technologie pour le bien de l’humanité ? À un côté pile, un yang, il existe toujours un
côté face, un yin. Entre bien et mal, nous devons choisir la voie qui sera la nôtre. Entre profit
et bien-être de notre âme, le choix s’avère parfois difficile. Dernière piste, celle de l’action.
Claire et Owen lancés aux trousses des kidnappeurs du bébé de Blue et de Maisie, le premier
clone humain. Des fins fonds de la forêt profonde à un complexe scientifique ultra moderne,
c’est un voyage des origines au futur. À quoi bon refaire une saga qui n’apporte rien de plus
que le plaisir d’une série B à gros budget ? Le second volet plantait un décor plus intéressant,
plus subtil, sur le territoire du fantastique et de l’horreur. La déception est grande pour tous

ceux qui attendaient cette incursion des dinosaures dans notre monde. Il aurait sans doute été
plus intéressant de jouer sur les ombres titanesques, les crocs longs comme un bras, l’ADN, et
la peur primale de la nuit autour du feu de camp. Jurassic World – Le Monde d’après ne
révolutionne rien, mais reste une bonne série B pour l’été. Il reste la première trilogie pour
ceux qui souhaitent des sensations fortes et plus complexes. C’est une fois de plus le retour à
un cinéma des apparences, privilégiant la forme sur le fond.

Patrick Van Langhenhoven

Fiche technique
Titre original : Jurassic World Dominion
Titre français : Jurassic World : Le Monde d'après
Titre québécois : Monde jurassique : Domination
Réalisation : Colin Trevorrow
Scénario : Derek Connolly, Emily Carmichael et Colin Trevorrow, d'après les personnages
créés par Michael Crichton
Musique : Michael Giacchino
Direction artistique : Ben Collins
Décors : Kevin Jenkins et Richard Roberts
Photographie : John Schwartzman
Montage : Mark Sanger
Production : Frank Marshall, Patrick Crowley
Production déléguée : Steven Spielberg, Colin Trevorrow et Alexandra Ferguson-
Derbyshire
Coproduction : Annys Hamilton
Sociétés de production : Amblin Entertainment, Skydance Media et Universal Pictures
Sociétés de distribution : Universal Pictures (États-Unis) ; Universal Pictures International
(France)
Budget : 165 millions de dollars
Pays de production : États-Unis
Langue originale : anglais
Format : couleur
Genres : action, aventure, science-fiction
Durée : 146 minutes
Dates de sortie : 8 juin 2022

Distribution
Chris Pratt (VF : David Krüger) : Owen Grady
Bryce Dallas Howard (VF : Barbara Beretta) : Claire Dearing
Sam Neill (VF : Hervé Bellon) : Pr Alan Grant
Laura Dern (VF : Rafaèle Moutier) : Pr Ellie Sattler
Jeff Goldblum (VF : Richard Darbois) : Pr Ian Malcolm
Daniella Pineda (VF : Flora Kaprielian) : Dr Zia Rodriguez
Justice Smith (VF : Julien Crampon) : Franklin Webb
B.D. Wong (VF : Daniel Lafourcade) : Dr Henry Wu

Isabella Sermon (VF : Laurie Sanial) : Maisie Lockwood
Omar Sy (VF et VQ : lui-même) : Barry Sembène
Jake Johnson (VF : Stéphane Roux) : Lowery Cruthers
Campbell Scott (VF : Olivier Chauvel) : Dr Lewis Dodgson
Elva Trill (en) : Charlotte Lockwood
Mamoudou Athie (VF : Xavier Thiam) : Ramsay Cole
Scott Haze (VF : Sylvain Agaësse) : Rainn Delacourt
Dichen Lachman (VF : Pamela Ravassard) : Soyona Santos
DeWanda Wise (VF : Déborah Claude) : Kayla Watts
Kristoffer Polaha (VF : Gilles Bellomi) : Wyatt Huntley
Freya Parker (en) (VF : Flora Brunier) : Denise Roberts
Glynis Davies (en) : Carolyn O'Hara
Dimitri Thivaios
Joseph Mazzello : Tim Murphy

 

A lire également