Médecin de nuit

Genre: Drame

Pays: France

Durée: 1h22

Réalisateur : Elie Wajeman

Acteurs: Vincent Macaigne, Sara Giraudeau, Pio Marmaï

Mickaël, médecin de nuit, arpente la cité quand la lumière des réverbères remplace celle du jour. Il soigne les âmes perdues au cœur des ténèbres et les braves gens. Il a l’ordonnance facile pour les camés en bout de piste, pour soigner les corps avant les âmes. Car se cache une autre de ses activités nocturnes, un trafic lucratif. Mickaël ne voulait soigner que les corps meurtris de la vie, les ramener à la lumière du jour. C’est Dimitri, son cousin, qui l’entraine dans ce trafic qu’il ne peut quitter aussi facilement. Cette nuit, Mickaël veut arrêter la machine, mais elle implique trop de gens et souvent peu sympathiques. Cette nuit, il devra choisir quel sens donner à sa vie. Reprendre en main son destin, arrêter de marcher en équilibriste entre deux mondes. Choisir entre sa femme et sa maitresse, entre la paix de l’âme et le chaos que ses choix entraineront. Il ne sait pas encore que pour revenir à la lumière du jour, la nuit lui demandera le prix fort.

 

En trois films Alyah, le sous-estimé Les anarchistes, et Médecin de nuit, Élie Wajeman impose une œuvre personnelle et profonde. Il creuse l’âme de ses personnages jusqu’à l’essence du bien et du mal à l’heure des choix. Il est souvent comparé à James Gray pour son premier film. C’est dans le détail qu’il creuse le sillon d’univers particuliers, entre lumière et ténèbres. Médecin de nuit est un film noir, entrainant le spectateur au cœur des ténèbres quand le diable danse sur les vivants. C’est le chemin de perdition, de rédemption d’un homme, Michaël, qui ne peut échapper à ses mensonges et à son destin. C’est un parcours initiatique, proche de la tragédie, entre amours, mort, sacrifice et le sens de la famille. Vincent Macaigne trouve un rôle exceptionnel d’un personnage complexe, embarqué dans une affaire qui le met face à ses choix existentiels. Il est tout en retenue dans un volcan qui gronde et finit par exploser, loin du romantique loser habituel. Pio Marmaï campe un cousin pharmacien que l’insouciance entraine dans des affaires qui lui échappent. Sara Giraudeau représente l’innocence à laquelle s’accrochent les deux hommes pour échapper à leur destin tragique. Elle aussi cache une âme bien plus complexe que son image d’icône. C’est dans leur capacité à se révéler à eux-mêmes que les personnages trouveront l’ultime vérité. Il devient difficile de sortir de cette impasse dans laquelle leurs actions les entrainent. On ne quitte pas certaines parties d’un jeu avec le diable sans en payer le prix. C’est un regard sur un Paris que l’on ne voit pas souvent, celui de la nuit, mais aussi celui de quartiers oubliés du cinéma. Elie Wajeman fait de la ville un autre personnage au cœur de cette histoire de rachat, de dignité perdue, retrouvée, mais à quel prix ?

 

Patrick Van Langhenhoven

 

 

 

 

 

 

 

Lien Bande annonce : Td6CmcF9dlk

 

Fiche technique

 

Réalisation : Elie Wajeman

Scénario : Elie Wajeman et Agnès Feuvre

Photographie : David Chizallet

Son : Mathieu Leroy

Montage : Benjamin Weill et Béatrice Herminie

Musique : Evgueni Galperine et Sacha Galperine

Décors : Astrid Tonnellier

Costumes : Virginie Montel

Production : Georges Bermann

Société de production : Partizan Films

Distribution : Diaphana Distribution

Pays d’origine : France

Langues originales : français

Format : Couleur

Genre : Film dramatique

Durée : 1h 22 min.

Date de sortie : 16 juin 2021

 

Distribution

 

Vincent Macaigne : Mickaël

Sara Giraudeau : Sofia

Pio Marmaï : Dimitri

Sarah Le Picard : Sacha

Florence Janas : Anna

Lou Lampros : Nadège

Ernst Umhauer : Badri