NOTRE DAME BRÛLE

Genre: Drame
Pays: France
Durée: 1h50
Réalisateur : Jean-Jacques Annaud
Acteurs: Samuel Labarthe, Jean-Paul Bordes, Mikaël Chirinian

Ce matin-là, tout était paisible, la journée s’étirait comme toutes les autres. Moumet prenait
son poste à la sécurité pour la première fois. À l’intérieur, les fidèles écoutaient la messe sous
la voûte inspirée par Dieu. Les touristes circulaient dans les allées, impressionnés par tant de
splendeur et de beauté. Les guides, dans de multiples langues, racontaient la construction de
l’un des plus beaux monuments de France. Une petite fille voulait brûler une « bougie » à la
Sainte Vierge. Sur les sommets, là où les gargouilles sommeillent et surveillent la ville, les
ouvriers redonnaient des couleurs à l’édifice. C’était un jour commençant comme un autre,
qui finirait marqué par le sceau de l’histoire. Cette journée paradisiaque prendrait rapidement
les couleurs des flammes de l’enfer. Un mégot, un rien, le hasard, le vent caressant la pierre et
attisant la flamme. Le chœur des pénitents larmoyants n’effacera pas la douleur. Les pompiers
arrivent de toutes parts dans un Paris embouteillé pour tenter l’impossible. Deux jeunes
pompiers s’élancent pour leur premier feu, qu’ils n’oublieront jamais. Notre Dame brûle et le
monde pleure.
Jean-Jacques Annaud apprend par la radio la triste nouvelle et décide rapidement de se saisir
du sujet. C’est d’abord sous forme d’un documentaire qui, très vite, devient un film. Notre
Dame brûle est sans aucun doute l’une de ses meilleures réalisations. Il nous entraine dans un
parcours de suspense sur une fin connue. C’est d’abord la tranquillité d’un matin paisible
comme un autre, fracturé par le drame. Il humanise cette histoire à travers différentes figures,
celle d’une petite fille et sa « bougie » qui ouvre et ferme le cercle jusqu’à celle des pompiers
réalisant l’impossible. C’est le retour d’un cinéma grandiose aux images somptueuses qui sait
lier les petites histoires à la grande. Jean-Jacques Annaud se base sur une documentation
impressionnante, sans jamais porter de jugement. Il montre le courage de ces pompiers face à
l’impossible et un incendie titanesque. On pense au film d’Oliver Stone sur le 11 septembre,
hommage à une corporation exceptionnelle. Ils feront tout au risque de leur vie pour sauver ce
vaisseau de pierre. La symbolique, comme toujours, n’est pas absente à travers les figures
grimaçantes. C’est une fois de plus l’homme au sein d’un paysage plus grand que lui
confronté à la lutte du bien et du mal. C’est un cinéma de la dimension, comme nous
aimerions en voir plus souvent. Jean-Jacques Annaud est un alchimiste de l’image qui sait
doser l’intime et le flamboyant. Le travail de reconstitution est remarquable, mélangeant
images virtuelles et des réseaux au réel dans un patchwork magique. Le spectateur est au cœur
de la tempête et frémit de tout son être face à l’ampleur de la lutte. Le réalisateur glisse dans
cette grande trame des petits moments intimes, une petite fille et sa bougie, deux jeunes
pompiers face à leur premier feu. C’est aussi un employé dans son premier poste, des ouvriers
médusés, une course contre la montre pour sauver une couronne d’épines. C’est deux feux à
gérer, les flammes et les institutionnels. Tout est vrai dans cette course contre le démon. Une
fois de plus, Jean-Jacques Annaud nous étonne et nous emporte dans du cinéma qui éclate sur
l’écran dans un somptueux voyage au cœur de l’enfer.

Patrick Van Langhenhoven

Fiche technique
Titre original : Notre-Dame brûle
Réalisateur : Jean-Jacques Annaud
Scénario : Thomas Bidegain et Jean-Jacques Annaud
Musique : Simon Franglen
Directeur de la photographie : Jean-Marie Dreujou
Décors : Jean Rabasse
Direction artistique : Dominique Moisan
Son : Lucien Balibar
Affiche : Plantu
Producteur : Jérôme Seydoux
Producteur délégué : Jean-Yves Asselin
Société de production : Pathé ; coproduit par TF1 Films
Distribution : Pathé (France)
Pays d'origine : France, Italie
Format : couleur
Genre : drame
Date de sortie : 16 mars 2022

Distribution
Samuel Labarthe : le général Gontier
Jean-Paul Bordes : le général Gallet
Mikaël Chirinian : Laurent Prades
Jérémie Laheurte : Adjudant-Chef Joël
Maximilien Seweryn : Sergent-Chef Reynald
Dimitri Storoge : Capitaine Francis
Chloé Jouannet : Caporal-Chef Marianne
Pierre Lottin : Lieutenant Alexandre
Jules Sadoughi : Sergent-Chef Jordan
Vassili Schneider : Caporal Sandro
Ava Baya : Sapeur Marie-Eve
Nathan Gruffy : Sapeur Victor
Sébastien Lalanne : Capitaine Marcus
Bernard Gabay : Colonel Roland
Oumar Diolo : Moumet 4
Antonythasan Jesuthasan : Jonas
Élodie Navarre : Mère de la petite fille
Chloé Chevallier : Petite fille
Tony Le Bacq : policier barrage
Miguel Facchiano : le policier motorisé

Maxime Grandemange : Touriste Américain
Daniel Horn : guide écossais5
Pascal Rénéric : le conservateur de Notre Dame
Régis Chaussard : un guide

 

A lire également