Une fois n’est pas coutume. À l’occasion de ses vingt ans, le Prix Livre et Droits Humains se double d’une mention spéciale « étranger » décernée au Docteur Denis Mukwege, gynécologue congolais et spécialise de la chirurgie reconstructive, prix Nobel de la paix 2018.

Dr Denis Mukwege, Livre Sur la Place 2022

Depuis plus de vingt ans, Le Dr Denis Mukwege se bat contre les violences faites aux femmes et dénonce notamment le viol comme arme de guerre dans de nombreux pays dont la République Démocratique du Congo, l’Irak et plus récemment l’Ukraine. Surnommé « L’homme qui répare es femmes », le récit qu’il livre est d’une dureté rare. Mais cette dureté des mots, il l’estime nécessaire car elle traduit la dureté des violences que subissent les femmes. En effet, comme il l’explique dans plusieurs de ses livres, lorsque les femmes sont violées, la destruction n’est pas seulement physique; elle est également psychologique et sociale. Pour cette raison, après la prise en charge physique qui peut être faite, il est nécessaire d’envisager la guérison d’un point de vue psychologique. Dans cette optique, la parole joue un rôle essentiel, voire crucial.

Dans la plupart des pays, lorsqu’une femme est violée, elle subit une humiliation physique à laquelle s’ajoute une humiliation sociale caractérisée par la mise au ban de la communauté si elle décide de parler. De ce fait, de nombreuses femmes se retrouvent réduites au silence. Autant il s’avère donc important de faire entendre la violence subie par les femmes, autant la parole est un pouvoir qui dès qu’il est utilisé participe grandement du processus de guérison. Et dans ce processus, le Dr Denis Mukwege met un point d’honneur à se tenir aux côtés des femmes, jamais devant elles.

Côtoyant l’humain dans ce qu’il a de pire (l’extrême violence) et ce qu’il a de meilleur (la résilience), sans ne jamais rien perdre de sa témérité, le combat du Dr Mukwege est un combat qui nous oblige tous. Car comme il le rappelle, l’actualité récente nous démontre s’il le fallait encore, le caractère éphémère de la paix. Du jour au lendemain, des événements qui nous semblaient lointains peuvent se retrouver à nos portes. Alors, la vigilance doit toujours être de tous les instants, notamment en matière de droits et de protection des femmes.

Lire et écouter le Dr Mukwege c’est certes se confronter à une cruelle réalité, mais c’est également croire en l’humanité. Croire en la force des femmes. Nourrir l’espoir que des efforts communs permettront de trouver des solutions pour enfin traiter des causes et non des conséquences.

Sarah GIORIA NDENGUE

 

A lire également