BULLET TRAIN
Genre: Action
Pays: USA
Durée: 2h07
Réalisateur : David Leitch
Acteurs: Brad Pitt, Joey King, Aaron Taylor-Johnson

Money expansion * Principe album su...
Money expansion * Principe album subliminal


Ils ont des noms de code improbables, mais méfiez-vous de leurs réactions, ces types sont les
cadors du meurtre commandité. Quand cette bande de mauvais garçons se retrouve à bord du
Bullet train le plus rapide du Japon, forcément ça tourne au vinaigre. Mon premier se
surnomme Coccinelle, au look de vacancier, sa mission consiste à récupérer une valise et la
remettre au terminus à son commanditaire. Mon deuxième est un duo de jumeaux aux noms
de jus de fruits, Mandarine et Citron. Leur objectif est de ramener le fils d’un chef yakusahttps://youtu.be/8pdEgUm3gHs
impitoyable, la Mort blanche. Mon troisième, Loup, est un Mexicain vénère en quête de
vengeance. Mon quatrième, Kimura, est lui aussi en marche pour accomplir sa vengeance. Si
vous pensez que ça commence à faire du monde, souvenez-vous du dicton : « Plus on est de
fous, plus on rit ». Rajoutez à l’ouverture du bal quelques surprises en cours de route et vous
aurez une petite idée de ce qui attend les passagers. Tout commence comme une goutte d’eau
tombant avant la pluie d’orage qui se déchaine. Cette histoire file comme le train et sème
autant de dégâts qu’une tornade. Alors bienvenue à bord ! C’est parti pour un saut dans le
vide, un tour de grand huit avec la mort en fin de parcours.
David Leitch est un ancien cascadeur passé à la réalisation avec les excellents John Wick,
Atomic Blonde, Deadpool 2, Fast & Furious : Hobbs & Shaw. C’est un cinéma qui, à l’image
du train, file à toute vitesse. Il enchaine les scènes d’action sur vitaminées comme une gamine
un collier de perles. Bullet Train n’échappe pas à la règle nous proposant un Dernier train
pour Busan avec des tueurs à la place des zombies. Le titre fait référence au Shinkansen, le
train-balle (sorte de TGV nippon né bien avant le nôtre, en 1964). La vengeance et le hasard
sont les deux faces de cette pièce roulant à tombeau ouvert ! Le film repose sur une galerie de
personnages tout droit sortis de la bande dessinée, manga, comix, franco-belge. Il ne faut pas
se fier au caractère de cette bande de pieds nickelés sournois et prompts à sortir le flingue.
Coccinelle décide de suivre le chemin de la non-violence pour réussir sa mission sans arme ni
colère. Brad Pitt est excellent dans le rôle d’un type qui voulait une autre vie plus paisible. Il
renoue avec ses personnages à l’humour corrosif, comme dans le cinéma des frères Cohen.
Quelques bonnes surprises vous attendent comme une ado en cachant une autre. C’est un jeu
de poupées russes à l’image de la Mort blanche venue de la blanche Russie. Dans la tradition
du bouddhisme, tout est enchainement de causes et d’effets qu’ils doivent assumer ou
flinguer. Ce jeu de hasard s’avère bien complexe au départ et trouve sa résolution au terminus
du train. C’est l’adaptation d’un roman de Kotaro Isaka, disponible aux Presses de la Cité.
C’est une version un peu décalée par rapport à l’original. On pense au cinéma de Quentin
Tarantino, des frères Cohen, et aux films coréens en général. L’objectif est avant tout un
montage sous tension qui ne s’arrête pas. On a le droit à une réflexion sur la vengeance et le hasard, à la philosophie Yakusa de bouddhisme. Il serait stupide de bouder son plaisir dans une période en manque de blockbusters en grande forme.

Patrick Van Langhenhoven

Fiche technique
Titre original : Bullet Train
Titre québécois : Train à grande vitesse
Réalisation : David Leitch
Scénario : Zak Olkewicz, d’après le roman Maria Beetle de Kōtarō Isaka
Musique : Dominic Lewis
Direction artistique : Richard Bloom, Chris Farmer et Nicolas Plotquin
Décors : David Scheunemann
Costumes : Sarah Evelyn
Photographie : Jonathan Sela
Montage : Elisabet Ronaldsdottir
Production : Antoine Fuqua, David Leitch et Kelly McCormick
Production déléguée : Brittany Morrissey, Brent O’Connor, Ryōsuke Saegusa, Kat Samick
et Yuma Terada
Sociétés de production : 87North Productions, Fuqua Films et Columbia Pictures
Société de distribution : Sony Pictures Entertainment
Pays de production : États-Unis
Langue originale : anglais
Format : couleur
Genres : comédie, action
Durée : 127 minutes
Dates de sortie : 3 août 2022
Classification : interdit aux moins de 12 ans
Distribution
Brad Pitt (VF : Jean-Pierre Michaël) : « Coccinelle » (Ladybug en VO)
Joey King (VF : Lou Howard) : Prince (The Prince en VO)
Brian Tyree Henry (VF : Baptiste Marc) : « Citron » (Lemon en VO)
Aaron Taylor-Johnson (VF : Jean-Christophe Dollé) : « Mandarine » (Tangerine en VO)
Hiroyuki Sanada (VF : Akihiro Nishida) : Jin « L’Ancien » (The Elder en VO)
Sandra Bullock (VF : Françoise Cadol) : Maria Beetle
Zazie Beetz (VF : Fily Keita) : Zoe « Le Frelon » (The Hornet en VO)
Bad Bunny (VF : Emmanuel Garijo) : « Le Loup » (The Wolf en VO)
Michael Shannon (VF : David Krüger) : « La Mort Blanche » (White Death en VO)
Logan Lerman (VF : Baptiste Caillaud) : « Le Fils »
Andrew Koji (VF : Stéphane Fourreau) : Yuichi Kimura / « Le Père »
Karen Fukuhara : Kayda Izumi, la vendeuse
Masi Oka : le contrôleur
Julio Gabay : El Saguano
David Leitch : Jeff Zufelt

Ryan Reynolds : Carver (caméo, non crédité)
Channing Tatum (VF : Adrien Antoine) : un passager (caméo, non crédité)

 

A lire également